Rappel

Nous disions dans notre précédent article qu’il est indispensable pour un dirigeant ou un manager de disposer de clés lui permettant de comprendre le fonctionnement de  la structure, de l’organisation ou du groupe dont il a la charge.

C’est en effet à ce prix qu’il peut prétendre agir de manière ciblée, lorsqu’il observe une tendance à la sous-productivité, à la baisse de qualité, ou à des difficultés de coopération.

A cet égard, j’avais introduit la Théorie Organisationnelle de Berne (TOB) comme étant un outil permettant de comprendre le fonctionnement d’un groupe ou d’une organisation, afin d’influer éventuellement sur sa performance ou son efficacité.

Je suis après rentré dans le vif sujet en parlant des cinq (05) sous-ensembles qui composent une structure ou une organisation, notamment, l’Environnement, le Leadership, les Règles de fonctionnement, les Membres du groupe, et enfin, le Travail du groupe.

L’Environnement

On se réfère souvent aux cinq (05) sous –ensembles ci-dessus mentionnés, comme étant les cinq (5) colonnes d’Elliott Fox. Elliott Fox étant celui qui s’est plongé dans la TOB afin de rendre le modèle plus accessible et plus facilement utilisable.

La première des sous-ensembles de la TOB, ou encore des colonnes d’Elliott Fox, est l’Environnement de l’entreprise ou de l’organisation prise en considération.

En quoi consiste-t-il ?

L’activité de tout groupe, toute organisation ou toute entreprise consiste à produire, un bien ou un service destiné à des bénéficiaires.

Les bénéficiaires du bien ou du service produit, encore appelés clients, constituent un élément important de l’Environnement de toute entité, par ce qu’ils  constituent sa raison d’être.

Une entreprise survivrait elle, s’il n’y avait pas de clients pour consommer les biens ou services mis sur le marché ? Un comité de direction aurait-il sa raison d’être s’il ne produisait pas des décisions pour faire marcher l’entreprise ?

Une association, voire un parti politique aurait-il encore de la considération si les membres ne sont pas régulièrement nourris des fruits de leurs réflexions et orientations.

Aucune structure ne peut survivre si elle ne prend pas en compte les attentes de son Environnement, et surtout ses clients, ou les bénéficiaires de ses biens et services.

Mais d’autres considérations s’y ajoutent, qui font qu’on considère l’Environnement comme étant la plus importante des cinq (05) colonnes d’Elliott Fox.

En effet on y trouve également la concurrence, la législation qui régit le secteur d’activité, les évolutions technologiques ainsi que les partenaires de l’entité, tels que l’Assemblée Générale des Actionnaires, ou encore l’Etat, lorsqu’il s’agit d’une administration ou de son démembrement.

Mardi prochain, nous verrons comment un manager ou un dirigeant peut prendre l’Environnement en compte dans le pilotage de son groupe ou organisation.

 

Share This